L’intelligence – deuxième partie

Qu’est-ce que l’intelligence ? Qu’est-ce que la sagesse ? Où commence l’intelligence et où finit la sagesse ?
Ce ne sont que des notions discriminatoires.
Si l’homme cessait de catégoriser, de se cacher derrière des vérités, s’il détruisait ses points de repère en se mettant à nu et en ouvrant la totalité de son cœur, alors il deviendrait un homme.
Finalement, qu’est-ce qu’un homme tel que les hommes se l’imaginent ? Ce n’est que 80 kg de viande, de chair, de poils et de sang. Est-ce que cela ne ressemble pas à ce qu’est un animal ?
Pourquoi se donner autant d’importance ?
Quand la mort surviendra, toute cette matière et toutes ces consciences tomberont en poussière.
A quoi bon, alors, faire autant d’histoire au sujet de l’humain ? Qui croit-il donc être ?
Aussi, je plains de tout mon cœur les aveugles qui pensent que la mort met fin à tout et qu’il faut par conséquent profiter de la vie au maximum.
Je plains de même ceux qui pensent que la mort n’existe pas et qui ne font rien pour se libérer de leur mémoire passée.
Je plains enfin l’humanité toute entière d’être si vaniteuse, si orgueilleuse et si égocentrique.
On n’échappe pas à sa mémoire ni à ses actions car la mémoire est éternelle.

Je vous prie de moins écouter votre tête et de vous en remettre davantage à votre cœur.

Puissent mes paroles ne pas être vaines.
Puissent mes prières atteindre vos cœurs.