Le silence

Seul le silence compte. Le silence est la fleur de la réalité ultime. Les dharmas ne sont pas permanents et n’exprimeront jamais un corps réel. Tous les dharmas ne sont que des outils utilisés pour amener l’élève à sa nature et au silence. Tous les Dharmas et les vérités sont impermanents. Ils sont l’émanation de la seule source, il n’ya donc aucune raison de discuter des vérités et des dharmas. C’est comme une scie se disputant avec un marteau. Tous les phénomènes sont des outils. Lorsque nous revenons enfin à la source, il n’y a plus de différences, ni dharmas ni conflits. Du silence naissent des phénomènes, ils font un peu de bruit et reviennent au silence. Le phénomène né de sources reste toujours la source. La vague née de l’océan est tout l’océan. Phénomène L’homme, né d’une source, le Bouddha Originel, est toujours une source, il est toujours un Bouddha.
Alors, pourquoi se sent-il perdu? En raison de la volonté, du mouvement et de la pensée, ce phénomène a créé le « Je ». J’ai pris possession de Bouddha-Homme tout entier pour en faire un phénomène séparé appelé homme. Toute conscience est devenue accro à ce « je » et tout le corps-mental est devenu sa propriété. Lorsque le « je » rencontre des problèmes, il commence à chercher des réponses et pose la question « Qu’est-ce que je suis? » Il commence sa recherche pour lui-même. Cependant, il ne sait pas qu’il doit se laisser pour se retrouver. Tant que « je » ne se cherche pas et ne se demande pas, il ne peut pas atteindre la source. Seulement en perdant « je », il découvre son vrai visage. La source elle-même est « je » mais libre de la dualité d’objet et de sujet. Libre des six poisons de l’esprit et de l’égoïsme.
Mes chers amis. Seul le silence compte. Les Dharmas sont là pour nous apprendre le silence.