Les jouets


Les êtres humains sont les seules existences qui jouent avec leur vie et avec la vie des autres.
Ils jouent avec leur esprit et jouent avec leur corps.
Certains s’amusent avec des jouets politiques, d’autres avec le pouvoirs et l’argent.
D’autres encore jouent avec la spiritualité en inventant des jouets : des « maîtres », des « guides », des « enseignants », la « sagesse », l’« éveil » etc…
Tout est jouet entre les mains des hommes. Sans jouet, ils ne savent ni respirer, ni penser, ni agir.
Tous les êtres veulent leur indépendance pour mieux briller, pour être unique. Cet individualisme gagne de plus en plus la planète et devient universel. Et on appelle cela le progrès.
On ne communique plus qu’à travers des machines et la relation de cœur à cœur disparait.
Dans cette ignorance, l’homme court à sa propre perte.
Pour éviter d’être seul et pouvoir s’entourer de monde, l’homme s’invente un personnage d’enseignant .
En réalité, il n’est pas là pour sauver les autres mais pour se sauver lui-même.
S’il n’a plus de jouets, l’homme panique dans sa solitude et se met à courir après formes et couleurs. Et c’est justement dans les formes et les couleurs que l’homme s’égare.
Alors que l’homme le plus illusionné croit être dans le vrai, l’homme vrai, quant à lui, perçoit ses illusions.
Être le jouet de ses propres illusions et des illusions du monde, voilà le parfait égarement.
Tandis que les âmes pures apprécient mes paroles et mes écrits, les âmes souffrantes et orgueilleuses les détestent et les jugent.
En faisant ainsi, elles ne font qu’alimenter leur orgueil. Ils en font une armure pour mieux se protéger de leur peur d’eux-mêmes.
L’orgueil est le jouet le plus redoutable de l’être humain – si tant est que l’on puisse aujourd’hui appeler ces êtres des « humains ».
En vérité, avant d’atteindre l’état de Bouddha, il faut d’abord atteindre l’état d’humain. Il faut pour cela développer certaines qualités et les développer totalement.
Ces qualités sont : le courage, la sincérité, la loyauté, la reconnaissance, la bonté naturelle et désintéressée, la non-peur, la simplicité et l’honnêteté.
S’il existe une personne ayant complètement développé chacune de ces qualités, qu’elle vienne me voir et je me prosternerai devant elle.
En attendant, efforcez-vous de devenir des humains et de vivre comme des humains.

Ne vous y trompez pas, c’est par bonté que j’écris ces textes et non pour le plaisir de formuler des reproches.
Mes paroles sont comme le sabre et le sabre sert uniquement à trancher les égarements.

Réveillez-vous !… Réveillez-vous !!…